23/04/2021

L'Homme-Météore au secours des gens de Kribi

b5a9d78d75bd3db007caf8dcfda3ad62.jpgDans le dernier épisode de cette incroyable série, nous avons laissé, chers lecteurs, l'Homme-Météore alors qu'il venait de faire le récit de sa propre vie, et transformation en bon génie de Paris, à son nouvel ami l'Homme-Fétiche – qui en fut heureux, découvrant, par là, un être semblable à lui, et avec lequel il pût s'allier et s'unir, en cas de besoin.

Et quand à son tour, donc, l'Homme-Météore eut terminé son long récit, et les commentaires qui vont avec, il resta lui aussi silencieux – et songeur, étonné et ému dans son cœur. Le silence dura si longtemps que l'Homme-Météore, gêné ou surpris, éclata de rire. Alors l'Homme-Fétiche rit aussi, et ils s'embrassèrent, et s'accolèrent, et ils étaient les meilleurs amis du monde, sans que cela soit une parole en l'air, mais réellement il n'y avait pas d'amitié si profonde et si pure qu'entre ces deux-là, à ce moment.

Comme l'Homme-Météore voulait montrer de la gratitude, à l'endroit de l'Homme-Fétiche, pour l'aide qu'il lui avait apportée lors de son dernier combat (lui sauvant quasiment la vie), il lui demanda, par politesse et affection sincère, ce qu'il pouvait faire pour lui, à présent. L'Homme-Fétiche baissa un instant la tête, comme gêné, et, la relevant, lui demanda s'il pouvait voler rapidement sur des milliers de kilomètres. 

Bien sûr! répliqua l'Homme-Météore. Du moins je le suppose, car je ne l'ai encore jamais fait. Mais je ne vois rien qui puisse m'en empêcher, n'ayant jamais ressenti aucune fatigue lors de mes vols précédents, au-dessus de Paris. Pourquoi me demandes-tu cela, mon ami?

Alors l'Homme-Fétiche lui expliqua. Dans son pays d'origine, le Cameroun, ses cousins l'avaient prévenu, un allié de Radsal-Tör s'était levé, qui tourmentait les habitants de Kribi, ville aux plages idéales. Il avait pris la forme d'un crabe géant, et, régnant sur le rivage de la mer, il contraignait les gens à lui sacrifier des femmes et des enfants, des jeunes gens ou des animaux, pour sa nourriture et ses besoins infâmes. En échange, disait-il, il promettait de protéger le peuple des tempêtes maléfiques venues du ciel – des vents et des nuages –, car il pouvait projeter dans l'air un véritable champ de force, écho de sa puissante carapace, et créer au-dessus d'eux comme un parapluie – qui serait 00000 (2).jpgaussi un paratonnerre et un parasol, qui parerait tout, des méchantes attaques d'en haut. 

Et comme il anéantissait et assassinait ceux qui refusaient, le peuple s'était mis à lui obéir, et lui sacrifiait ses biens les plus précieux, et lui s'était fait un radieux harem, et avait amassé de formidables richesses, avait levé une armée, et s'apprêtait à renverser le président légitime du Cameroun, Paul Biya. 

Ce n'est pas que celui-ci fût tant aimé du peuple, qui l'avait beaucoup vu, depuis des décennies qu'il était au pouvoir, et dont il pensait qu'il ne faisait pas grand-chose pour lui, qu'il savourait surtout les joies de la paresse et du gouvernement facile. Mais, d'un autre côté, il ne faisait pas rien du tout non plus, et il ne permettait pas tout non plus, il le demandait pas mille choses incroyables, et il y avait des tribunaux pour régler les problèmes, bref Paul Biya restait tout de même mille fois plus légitime que ce crabe géant appelé 000.jpgOrmokong – Ormokong de Kribi.

Et voici! l'Homme-Fétiche voulait que l'Homme-Météore, comme ami du Cameroun et de son peuple – puisqu'il protégeait la France qui était l'amie du Cameroun –, vienne avec lui l'aider à renverser ce monstre, et à le chasser pour en libérer les habitants. S'il refusait, il comprendrait, car il avait fort à faire, à Paris et en France, mais lui devait s'y rendre, et puisqu'il avait demandé ce qu'il pouvait faire en signe de gratitude, voici! il le lui disait, qu'il voulût bien lui pardonner.

Alors l'Homme-Météore sourit, et dit: Ami, ami, les affaires de Paris et de la France attendront. L'amitié est une chose sacrée, la gratitude est un sentiment saint. Je ne peux pas faire autrement que de te dire oui, et partons tout de suite! Mais avons-nous le temps de recharger nos batteries, pour ainsi dire? De nous sustenter, de nous reposer et de prier, et d'exposer nos costumes et nos armes divines à la force des étoiles, afin qu'ils s'en remplissent à nouveau?

L'Homme-Fétiche à son tour rit, et dit: Bien sûr, mon ami, Homme-Météore de mon cœur. Faisons comme tu dis. J'ai ici tout ce dont nous avons besoin pour cela. Et ayant dit ces mots il sortit de la nourriture de son réfrigérateur, et commença à préparer à manger. Il conseilla aussi à l'Homme-Météore de laisser son costume derrière lui et d'aller prendre une douche, et que pendant ce temps il placerait ce costume – et le sien propre – au 00000000000000.jpgsommet de son repaire, sur une tour qu'il utilisait pour surveiller les alentours, et qu'ils pourraient ainsi s'irriguer de l'éclat des étoiles, source de puissance tant pour l'un que pour l'autre. 

Et que quand ils se seraient sustentés et lavés, qu'ils prieraient ensemble, invoquant les dieux, les anges et l'esprit des ancêtres, et qu'ils dormiraient, chacun dans un lit douillet et profond, et que le lendemain, dès l'aube, ils se lèveraient, à nouveau prieraient, effectuant le sacrifice de leurs pensées et de leurs sentiments aux êtres divins, aux esprits sublimes, et qu'ils partiraient, joyeusement et prêts, frais et armés pour la bataille fracassante annoncée.

Et il en fut ainsi. Ils mangèrent, se lavèrent, prièrent, sentirent dans leur cœur la voix de leur être profond parler à Dieu, dormirent, puis se levèrent, saluèrent une fois de plus le soleil de leurs vœux ardents, s'habillèrent après avoir récupéré leurs costumes rutilants, et, s'élançant joyeusement, ils partirent vers le sud, traversant rapidement la France de leur vol fulgurant, passant par-dessus la mer, et d'autres pays que je ne saurais nommer, avant d'arriver enfin en vue de Kribi et de sa place chatoyante aux yeux.

Mais il est temps, chers lecteurs, de laisser là cet épisode, pour renvoyer au prochain, quant aux débuts de la guerre de Kribi, menée par l'Homme-Fétiche et l'Homme-Météore, ensemble, contre Ormokong le dieu-crabe.

Les commentaires sont fermés.