09/02/2008

Le Relais de Chambésy

Hier, dans “La Tribune de Genève”, est paru un article sur l’ouverture, à Chambésy, du “Relais”, un nouveau restaurant de Philippe Chevrier, dont le chef (Jean-Luc Bocquet) me fait l’honneur d’être mon beau-frère (voyez http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/bons_plans... ). Il est originaire de Cruseilles, en Haute-Savoie, et a longtemps tenu un excellent restaurant à Antibes, où je lui ai rendu visite plusieurs fois, toujours avec le plus vif plaisir. C'est un vrai maître en gastronomie, de la meilleure des lignées. Vous pouvez aller au “Relais” de ma part : vous ne serez pas déçu.

18:26 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

07/02/2008

P. B. Shelley chez nous

Cette semaine, dans “Le Messager” (Haute-Savoie), je publie un article sur le grand poète anglais Shelley, qui a lui-même écrit un beau poème sur le mont-Blanc, où il s’est rendu depuis Genève, comme chacun sait : il y résidait, parce qu’il avait été chassé d’Angleterre et qu’il s’y trouvait bien, qu’il s’y sentait libre. Il a ensuite suivi le chemin d’Horace-Bénédict de Saussure, naturellement : il a remonté l’Arve jusqu’à sa source ! Voyant le mont-Blanc briller seul dans la nue, il en a fait une sorte de dieu. Pour le reste, n’hésitez pas à lire l’article.

10:52 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2008

Académie de Savoie

Il existe en Savoie et en Haute-Savoie des sociétés savantes dans lesquelles on ne peut entrer que si on est proposé et admis par les membres, et ce sont l’Académie de Savoie, à Chambéry, et la Florimontane, à Annecy. Elles ont été créées sous l’Ancien Régime, au temps des rois de Sardaigne, au XIXe siècle. Celle de Savoie, en particulier, a été fondée à l’initiative de Charles-Félix, qui voulait rénover la culture savoyarde, la raviver, après l’intermède révolutionnaire et napoléonien. Elle a bien relancé la littérature du Duché, amenant les écrivains à composer des odes en l’honneur des princes, ou des poèmes épiques évoquant, parmi force symboles mystiques, leur histoire glorieuse.

A Annecy, la Florimontane a été créée pour répondre aussi à ce besoin, un peu plus tard. Elle a pris le nom d’une académie qui a existé du temps de saint François de Sales, et qui a été fondée par celui-ci, ainsi que par Antoine Favre, le président du Sénat de Savoie - dont le fils, Vaugelas, a dû assister aux séances de cette Académie, avant d’aller à Paris aider à la fondation de l’Académie française.

De la Florimontane, ayant longtemps vécu à Annecy, je suis Membre correspondant depuis plusieurs années, mais mes travaux sur les écrivains savoyards ont dû être appréciés jusqu’à Chambéry, car j’ai, plus récemment, eu la bonne surprise de recevoir une carte d’admission à l’Académie de Savoie en tant, pareillement, que Membre correspondant.

Cela fait toujours plaisir !

17:59 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)