24/02/2008

Paul Guichonnet : notre Bonneville

Le professeur Paul Guichonnet, ancien doyen de la Faculté des Sciences économiques & sociales de l’université de Genève, est né à Megève, mais est en fait originaire de Bonneville, où il a grandi. Les éditions Le Tour, dont j’ai déjà parlé à propos de Xavier de Maistre, ont récemment réédité un de ses meilleurs ouvrages, justement une histoire de Bonneville, “Notre Bonneville” (voyez http://www.decitre.fr/livres/Notre-Bonneville-d-hier-a-aujourd-hui.aspx/9782951958197 ).

On sait que Guichonnet a beaucoup fait pour mieux diffuser l’histoire de la cité de Calvin. Il a également agi en ce sens vis à vis de la Savoie, notamment dans la presse locale. Son livre sur Bonneville est très particulier, car c’est un des premiers qu’il a écrits, et il présente la ville à laquelle il est lié le plus en profondeur. Tout s’y anime donc, un peu comme dans l’épopée.

Les Genevois peuvent s’y intéresser aussi parce qu’il contient un chapitre sur la faune et la flore de Bonneville qui a été écrit par André Charpin, l’ancien directeur du jardin botanique de Genève.

18:16 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2008

Jacques Replat

Cette semaine, dans Le Messager (Haute-Savoie), je publie un article sur le chef-d’œuvre de Jacques Replat, “Bois & vallons”. Replat était un écrivain romantique, contemporain de Victor Hugo, né à Chambéry et ayant passé sa vie à Annecy ; il a aidé à la refondation de l’Académie florimontane. Il a publié des romans gothiques consacrés à la Maison de Savoie, et les éditions Le Tour ont réédité le premier qu’il ait écrit, “Le Siège de Briançon” (voir http://www.sfmag.net/article.php3?id_article=2110 ).

“Bois & vallons” est une promenade sur le mode de Töpffer, que Replat admirait beaucoup : il a un jour déclaré qu’avec Horace-Bénédict de Saussure, il était le seul à avoir su réellement parler de la Savoie. Oui, pour Replat, seuls des Genevois avaient su parler de la Savoie ! Il était pourtant profondément attaché à la tradition spécifique à la Savoie, ainsi que je le démontre dans mon article ; il aimait aussi beaucoup le merveilleux, ce qui n’est pas nécessairement le cas des écrivains genevois.

Bref, un écrivain à découvrir.

07:40 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

18/02/2008

Jean-Vincent Verdonnet à Loisin

Aux portes de Genève, à la bibliothèque de Loisin, sur la route qui sépare Annemasse de Douvaine et qui a été tracée le long de la frontière, samedi 15 mars à 16 heures, aura lieu une séance de poésie consacrée à Jean-Vincent Verdonnet, poète savoyard qui reçut le prix de poésie de la Ville de Genève, il y a quelques années, et qui reçut aussi des prix importants à Paris. J’assurerai moi-même une présentation du poète, préalablement à la lecture publique de ses œuvres. Et encore avant, durant un quart d’heure environ, les lecteurs présenteront leurs propres poèmes : il y aura là Marcel Maillet, Christine Doucet, Marcel Gaden et Roselyne Carrier-Dubarry, avec des intermèdes musicaux.

N’hésitez pas à venir écouter, car J.-V. Verdonnet est essentiellement un chantre du Genevois, de l’avant-pays savoyard - davantage que des montagnes lointaines -, et en particulier du nord de la Haute-Savoie, l’arrondissement de Saint-Julien, qui borde Genève, comme chacun sait. Nombre de ses textes évoquent du reste directement le canton de Genève...

07:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4)