16/04/2020

La descente de Captain Savoy sur Chambéry la grande

0000000000000000.jpgDans le dernier épisode de cette intense série, nous avons laissé le gardien de la Savoie éternelle alors qu'il était apparu immense dans le ciel aux Chambériens ses fidèles, assujettis au sinistre Ortacul. Il était venu avec un navire des elfes, et il était comme l'espoir de tout un peuple.

Et voici! Captain Savoy, puisqu'il avait franchi d'un bond léger les limites du navire, commença à descendre vers la terre – et sa chute paraissait lente aux Chambériens, comme si l'air le tenait suspendu. Il était suivi de ses trois disciples sublimes, et par une troupe d'elfes armés qui à eux s'étaient joints. Par son art, Captain Savoy avait tracé dans l'air un chemin de cristal dont des reflets verts se montrèrent, et il s'enroulait en spirale en s'enfonçant dans l'air, de telle sorte que le gardien de l'éternelle Savoie semblait descendre en tournant, et en glissant comme s'il eût eu des skis. À vive allure ses disciples le suivaient et ses guerriers saints, et la clarté aux couleurs de la Savoie continuait de les entourer, écartant les fumées montant des forges d'Ortacul. Une révolution semblait s'amorcer, et les cœurs se tournaient en riant vers ces signes merveilleux, vivantes étincelles à figures d'hommes s'ébrouant dans les teintes de l'écu de Savoie.

Au contraire les hommes d'Ortacul, terrifiés, commençaient à s'agiter et, ne sachant que faire, tantôt regardaient leur maître aux sourcils froncés, tantôt Captain Savoy et ses guerriers purs, et, ne recevant pas d'ordre d'un chef lui-même étonné, hésitant, ils se demandaient si le mieux n'était pas pour eux de fuir. Mais un cri bref d'Ortacul les fit sursauter, leur jetant comme un coup d'électricité, et, tête baissée, ils s'élancèrent vers leurs armes de défense aériennes, ou se saisirent de leurs armes 000.jpgordinaires de défense et d'attaque au sol, pensant bien pouvoir s'en servir quand leurs ennemis seraient proches.

En attendant, les préposés aux canons à feux cristallisés, qu'avait inventés l'art subtil d'Ortacul éclairé par Malitroc, commencèrent à tirer des jets de feu sur Captain Savoy et sur ses compagnons. Mais ceux-ci brandirent des boucliers étincelants, et une force était en eux, qui détournait à droite et à gauche les feux d'Ortacul. Les guerriers saints ne furent pas touchés, même si l'un des elfes vit son bouclier sauter de ses mains à la faveur d'un tir puissant et de biais, qui prit son bouclier sur la tranche. Aussitôt cependant il se mit à couvert derrière ses camarades, qui resserrèrent les rangs, et empêchèrent tout feu de toucher le leur. Ils poursuivirent, ce faisant, leur descente vers la ville, et leur colère palpable 500px-KingMonkey.jpgfaisait flamboyer leur tête et briller leurs yeux, et soudain, alors qu'ils étaient maintenant tout près, Captain Savoy étendit sa lance et un éclair en jaillit, qui tomba sur une des machines qui lançaient du feu.

En un coup fracassant elle se rompit, et ses morceaux se dispersèrent. Une épaisse fumée noire en monta, et des flammes, et ce fut le signal de l'attaque rapprochée.

Des yeux du Nouvel Hanuman des rayons jaunes jaillirent, et plusieurs Maufaés de haute taille en furent transpercés et tués; car ces rayons étaient comme des flèches, mais fines et fortes, et voici! aucune armure ne pouvait les arrêter. La Femme-Comète lança, de son côté, des boules de feu nées de ses mains magiques vers les défenses des hommes-démons, et elles explosèrent à leur contact, et ils en furent tués ou blessés pareillement. La Femme de Cristal jetait, elle, des flèches de glace qu'elle forgeait dans l'air même, et, fines et longues, elles transpercèrent aussi leurs ennemis se tenant devant eux. Quant à la troupe des elfes, elle lançait ses flèches lumineuses, aux effets moins dévastateurs, mais au nombre plus grand, et à la finesse sans pareille. Auriez-vous vu ce moment, vous auriez été émerveillés au-delà de toute paroles, car les elfes et les disciples de Captain Savoy et Captain Savoy même tiennent leurs armes et leurs traits du ciel, ils les tiennent des étoiles, et leur feu mis sur Terre est pur et beau – s'il est dangereux, surtout pour les méchants.

De leur côté, les hommes d'Ortacul tenaient leurs armes et leur feu des profondeurs de la Terre et de l'Abîme, et leurs traits avaient quelque chose de lourd, de laid et de puant; mais ils n'en étaient pas moins forts, et 107069dd1e59993b296b749a2d5523d7.jpgbientôt ils trouvèrent un canon qui put briser les défenses occultes de l'ennemi, et frapper assez fort leurs boucliers pour au moins les briser. Et voyant cela, Ortacul, depuis son siège mis en hauteur, rit.

Mais son rire était jaune et mêlé de rage, car il voyait bien que la balance de cette attaque inattendue penchait vers Captain Savoy et les siens. Et au-dessous de sa colère, il y avait de la peur, car lui aussi avait été impressionné par les couleurs déployées de ses ennemis, et par la façon dont aisément les traits de Captain Savoy avaient dissipé ses fumées noires, qui étaient nées de ses infâmes forges. Il avait même écarté sans peine les démons ailés qu'il y avait cachés, ne leur accordant pas plus d'importance qu'à de menus souffles, les meurtrissant de son seul éclat. Car leur chair obscure craignait la lumière, la haïssant comme le jour la chauve-souris, et chaque trait de son visage luisant était pour eux comme un mal irréparable.

Aussi n'avaient-ils rien pu faire, malgré leur nombre, contre sa descente vers Chambéry. Or, Ortacul n'aurait pas cru une telle chose possible. Il avait compté sur eux, dans les hautes strates de l'air. Mais de l'air, Captain Savoy était le maître.

Maintenant, le démon oppresseur de Chambéry la grande cherchait le moyen d'arrêter l'avancée de l'ennemi, et il lança successivement ses troupes sur lui. Mais rien n'y fit, Captain Savoy et les siens les détruisirent toutes.

Toutefois, Ortacul parvint à un résultat: occupés, les trois disciples étaient partis de différents côtés, et il se dit qu'ils seraient plus faciles à vaincre que leur maître. Par ailleurs, il avait trouvé tout de même une troupe d'orcs qui par sa masse avait arrêté la progression des Elfes, amis de Captain Savoy.

Mais il est temps, chers lecteurs, de laisser là cet épisode, pour laisser au prochain le soin de raconter l'attaque de la Femme de Cristal par un commando d'élite d'Ortacul, qui crut par cette ruse déstabiliser Captain Savoy et les siens.

Commentaires

Peut-on encore voir les traces du passage de Captain Savoy à l'Abbaye d'Hautecombre ?

Écrit par : rabbit | 16/04/2020

Bien sûr! Mais en ce moment c'est fermé...

Écrit par : Rémi Mogenet | 16/04/2020

En attendant, que la Dent du Chat nous protège du coronavirus, des trolls et des existentialistes.

Écrit par : rabbit | 16/04/2020

Captain Savoy y a justement une base! Du moins l'un de ses disciples y est installé pour mieux veiller sur la Combe de Savoie, c'est le Noton bleu. Car la Dent est creuse, voire n'est qu'une illusion cachant un magnifique château.

Écrit par : Rémi Mogenet | 16/04/2020

Comme «l'Aiguille Creuse», sur laquelle Arsène Lupin a fait main basse et qui contenait un fabuleux trésor rassemblant toute la fortune des rois de France ? Je me demande si Emmanuel-Philibert de Savoie est au courant.

Écrit par : rabbit | 16/04/2020

Bien sûr que non. Le secret a été transmis par Amédée VIII aux seuls initiés, qui l'ont ensuite transmis à Captain Savoy. Parmi les personnages historiques, seul François de Sales a été mis au courant, ainsi que le roi Charles-Albert. Mais celui-ci n'y a pas cru, il a cru à une plaisanterie.

Écrit par : Rémi Mogenet | 16/04/2020

Plaisanterie, vraiment ? C'est la raison pour laquelle le Sarde Charles-Albert a inventé le rire sardonique quand il a appris la vérité. Et aussi pourquoi Emmanuel-Philibert tient un food truck de pâtes fraiches à Los Angeles, alors que Captain Savoy a une dent creuse remplie de trésors. On dit aussi que deux compagnons du roi Arthur ont tué le fameux chat qui a perdu ladite dent, info ou intox ?

Écrit par : rabbit | 17/04/2020

C'est vrai, bien sûr, et Captain Savoy les connaît, ils s'appellent Berius et Melianus, ce sont les fondateurs de Chambéry et Montmélian, les piliers politiques du comté de Savoie. Maintenant ils vivent parmi les fées, car leur nature dès leur vivant tenait de l'immortalité. Les Savoisiens attendent leur retour, quand Captain Savoy les requerra ils viendront car il y a entre eux un pacte, ces deux frères ont une dette à régler vis à vis de la Savoie.

Écrit par : Rémi Mogenet | 17/04/2020

Si j'ai bien compris les derniers épisodes de votre parcours terrestre, Rémi, vous êtes maintenant installé non loin de Rennes-le-Château, où l'abbé Saunière a été comblé par la Providence en trouvant le trésor d'Amalric ? J'ai de la peine à vous imaginer passant toutes les chapelles au détecteur de métaux: est-ce alors pour documenter un nouvel exploit de Captain Savoy ?

Écrit par : rabbit | 18/04/2020

J'aurais du mal à justifier la venue de Captain Savoy au pied des Pyrénées. Peut-être pour une autre fois? En attendant, j'ai mis en scène un de ses cousins par alliance, l'Homme-Corbeau, génie du Quercorb, sur l'autre blog: http://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2019/12/27/le-pere-noel-enleve-au-canigou-ii-la-creation-d-un-bon-genie-303400.html Mais comme c'est indiqué, les mystères du Canigou, réputé contenir des fées ou des démons, m'ont plus intéressé que ceux de l'abbé Saunière, dont je me moque bien de savoir s'il a trouvé le trésor d'Amalric. Moi-même j'ai des sous, et une application sur mon téléphone qui me permet d'en voir le chiffre. Les Pyrénées sont réputées, comme toutes les montagnes, contenir des êtres merveilleux, et je promène plutôt mon détecteur à fées - c'est mon imagination, espérée éclairante.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/04/2020

Il aurait été facile d'associer la Dent du Chat et le Canigou, si l'étymologie de ce dernier avait un lien avec un chien mythologique. Il n'en est rien selon Wiki https://fr.wikipedia.org/wiki/Pic_du_Canigou et il va falloir chercher une autre explication rationnelle pour les gens qui ne croient pas aux fées. De toutes façons, ils avalent n'importe quoi, on l'a vu avec le COVID-19.

Écrit par : rabbit | 18/04/2020

Le Canigou a spontanément déclenché des imaginations de fées, souvent les noms viennent de ce que les choses nommées déclenchent imaginativement. Cela varie moins qu'on croit d'une personne à l'autre. Il est en tout cas irrationnel de croire que les noms émanent de pensées rationnelles. Ce n'est pas le cas, en général.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/04/2020

Les commentaires sont fermés.