12/10/2018

Suite & fin de la bataille de l'Homme-Météore contre l'Homme-Glu

63935_1432204910412086_2957034575447765978_n.jpgDans le dernier épisode de cette terrible série, nous avons laissé l'Homme-Météore, gardien secret de Paris, alors qu'il venait de se libérer des liens blanchâtres dont l'avait enserré de ses mains étincelantes son ennemi l'Homme-Glu.

Ne perdant pas un instant, il attrapa le sceptre cosmique attaché à sa ceinture et en fit jaillir le foudre le plus puissant que Paris eût connu depuis le temps du Génie d'or, son précédent gardien. L'immeuble en trembla, et des morceaux de plafond tombèrent sur les deux guerriers; l'Homme-Glu, touché par le trait, fut projeté contre un des murs, lequel tomba sur lui. Un nuage de poussière le cacha à la vue de l'Homme-Météore, qui attendit.

De ce voile gris, il vit soudain surgir l'Homme-Glu, toujours énorme, et laissant tomber les gravats de ses épaules en s'avançant. Il n'avait toujours pas repris son sourire. Au lieu de cela, une cape noire, grande et large, semblait, on ne sait par quel miracle, s'être ajoutée à son dos, comme une grande aile de ténèbre repoussant toute clarté au loin, et lui donnant une nouvelle envergure. Il ne boitait qu'à peine, preuve qu'une force inconnue était venue irriguer ses membres, et qu'il était protégé par des êtres mystérieux - peut-être Radsal-Tör en personne!

Il était terrifiant. Mais l'Homme-Météore, face à cette mission qui s'avérait être plus dure de vingt fois que la précédente, se tint prêt, le bâton cosmique levé devant lui, comme en garde.

De nouveau, dans un geste dont l'obscurité semblait naître, l'Homme-Glu leva les mains et en fit jaillir un fil blanchâtre, qui, comme mû par une volonté propre, s'élança ainsi que quelque serpent vers l'Homme-Météore.

Celui-ci, malgré sa haute stature, faisait l'effet d'un nain, face à son ennemi géant. Cette fois, cependant, la magie de l'ange ne lui fit pas défaut: le sceptre céleste, avec un art incroyable, attira vers lui le fil blanc de l'Homme-Glu, et l'enroula autour de son fût, comme s'il avait capté son charme. Puis il se mit à vibrer, et une 89.jpgflamme dissolut ce câble, naissant comme un crépitement d'éclairs; elle ne laissa, des vers servant de cordes, que des morceaux qui se tordaient, et gémissaient, et grinçaient, et criaient, comme s'ils fussent parfaitement vivants. Or en était-il bien ainsi: le fil de l'Homme-Glu avait une âme, quoiqu'il le fît jaillir de ses mains gantées!

Furieux que son attaque eût été déjouée, ce monstre rugit et, tournant sur lui-même, envoya sa cape, elle aussi comme mue de son propre chef, vers l'Homme-Météore, tout ainsi qu'un flot d'ombre.

Elle avait, en vérité, le pouvoir d'étouffer et de réduire tous ceux qu'elle étreignait, de les anéantir - de les envoyer dans une mystérieuse Zone négative où l'on n'était plus rien. Elle créait pour ainsi dire un trou, débouchant sur le néant, et nul ne savait ce qui était dans ce trou, seule l'épouvante semblait y résider, y avoir un corps, y avoir une matière.

Or, l'Homme-Météore bondit en arrière, et seul son bras gauche fut saisi par le bout de la cape. Il y sentit aussitôt une terrible douleur, comme si un acide poison s'y trouvait, qui tâchait de dévorer son bras. Il leva son sceptre, qui en un clin d'œil s'étira et forma, à l'un de ses bords, une lame, et trancha la cape!

Un hurlement plus atroce encore que les précédents sortit de la bouche hideuse de l'Homme-Glu. Cette cape était-elle faite de sa chair? Ses nerfs s'y prolongeaient-ils? Sa vie propre s'en expliquait-elle? Elle se rétracta sans tarder, retombant sur les épaules du monstre.

Fou de rage, celui-ci se jeta sur l'Homme-Météore, afin de l'anéantir à mains nues. Il lui asséna un terrible coup de poing au menton, et Robert Tardivel crut que son casque allait se détacher de sa tête, tant il avait été violent; mais il n'en fut rien: il en fut seulement projeté à deux mètres en arrière. Il put rouler sur lui-même et, s'appuyant contre le mur, se relever à la vitesse de l'éclair. Mais déjà l'Homme-Glu était sur lui, et 486285-maggoesh2hwithcolossus9xs (2).jpgarmait un poing devant réitérer un coup, de biais et vers le haut. Or, l'Homme-Météore le para de son bras gauche, plus rapide qu'aucune chose au monde, et asséna, au visage noir du monstre, un crochet qui jeta un éclair (comme s'il était décuplé par on ne sait quelle force inconnue) à son tour.

L'Homme-Glu reçut violemment ce poing, et sa tête tourna, sa mâchoire manqua d'être déboîtée. Mais il était trop fort. Il donna à l'Homme-Météore un coup de front en avançant brusquement sa tête, et le nouveau gardien de Paris fut submergé par une noirceur venue d'en bas, et mit un genou à terre. L'Homme-Glu jeta son pied sur cette tête étourdie, et l'Homme-Météore fut projeté sur le sol en entier, à la merci de l'Ennemi.

Celui-ci poussa un cri de triomphe. Il sauta, à pieds joints, sur l'Homme-Météore, qui, cependant, eut la présence d'esprit de brandir son sceptre, qu'il tenait de la main gauche, et qui ainsi transperça hideusement le pied droit de la bête, le disloquant et le brisant. Un sang noir tomba sur l'Homme-Météore, et la puanteur de ce liquide visqueux l'eût fait s'évanouir, si le sang qui courait dans ses veines ne lui avait pas donné un feu nouveau, l'amenant à enchaîner les coups les uns après les autres, malgré sa fatigue et sa faiblesse. Il se mit instantanément debout et, profitant de son avantage, se jeta sur l'Homme-Glu, le bâton cosmique en avant, le transperçant au ventre. Puis, le faisant, de sa seule volonté, vibrer et flamboyer, il l'arracha, faisant tomber à terre un flot noirâtre, luisant aux clartés des réverbères qui, dans la rue, venaient de s'allumer.

L'Homme-Glu ne criait plus: le front baissé, mais toujours debout, il buvait, pour ainsi dire, sa douleur en silence, regardant à demi sa plaie, et y portant, lentement, une main lourde. Il s'affaissa sur les genoux, puis tumblr_inline_nl0dv9e8aw1t7hiz8.jpgsur le dos. Alors il se ratatina, et la chair humaine revint par l'arrière sur tout son corps monstrueux, qui, curieusement, reprit une taille normale, aussi bien que les traits de Damien Molter! À son flanc, sous sa main, une plaie saignait abondamment, et le bandit, le teint pâle et cireux, tenait les yeux fermés.

Il murmurait quelque chose. En tendant l'oreille, l'Homme-Météore put entendre le nom de Radsal-Tör, appelé, ou invoqué, à la façon d'un sauveur!

Mais il est temps, ô lecteur, de laisser là cet épisode, pour laisser au prochain le récit du sauvetage, par la main du grand sorcier de Paris, de l'Homme-Glu, son lieutenant fidèle.