25/11/2017

Captain Savoy et l'impatience de l'Amazone céleste

3ebb161b7ef210f2a2f64de36b933b9c.jpgDans le dernier épisode de cette série cosmique sur blog, nous avons laissé Captain Savoy et ses disciples alors que trois d'entre eux venaient d'être adoubés et faits chevaliers, au cours d'une fête d'autant plus grande que deux avaient noué des liens d'amitié avec les Elfes et les Nains de la montagne.

Cependant, dès que le Noton bleu fut adoubé, il exprima le désir de reprendre Chambéry, dont il devait garder l'âme, à Malitroc. Car pendant sa métamorphose, il avait entendu une voix, et elle lui avait appris que telle était sa mission, qu'il devait protéger la Cité des Ducs, comme on l'appelait. Et, voici! le désir lui en était aussitôt venu.

Captain Savoy refusait toujours de mener la moindre entreprise de reconquête, mais l'Amazone céleste, pressée d'en venir à un combat décisif, sauta sur l'occasion pour presser l'Aîné des Douze à intervenir plus nettement, et à descendre dans la vallée. Les autres Disciples brûlaient de le faire aussi, sauf le Nouvel Hanuman, toujours proche de Captain Savoy et lui vouant une confiance absolue, ainsi que le Démon des glaces, qui demeurait en retrait par tempérament.

Captain Savoy savait que, dans la vallée, il ne bénéficierait plus de l'aide et de la protection de Tëringmel, ni de celle de Nalinë et de son fils l'Homme-Cygne, qui non seulement étaient épuisés de leur précédente bataille, mais étaient de toute façon trop loin de la Tarentaise, devant passer, pour la rejoindre, par Annecy toujours tenue par Malitroc. Il continuait d'attendre et, apparemment, d'espérer la venue de l'Elfe jaune, ou simplement qu'un effet de surprise fût possible; or, peu de temps avait passé, depuis la fuite vers le Grand Bec.

Il ne répondit donc pas aux prières des Disciples et du Noton bleu, ni aux regards insistants de l'Amazone céleste, et, plus souvent que précédemment, il s'enferma dans sa loge privée. Là, dit-on, il contemplait les étoiles, plus claires en ces hauteurs, et cherchait à communiquer avec son épouse, la princesse de la Lune Adalïn.

Le temps passait, les escarmouches avec les hommes de Malitroc se raréfiaient, et les Disciples s'impatientaient, en particulier l'Amazone céleste. Ils discutaient entre eux et, certes, n'étaient pas d'accord, 46aa6736ebd8b8d3877db460b4554105.jpgmais la plus virulente était toujours cette noble guerrière. Un jour, n'y tenant plus, elle demanda à Captain Savoy, devenu invisible depuis plusieurs jours, une audience particulière, et il la lui accorda.

Elle le trouva assis sur son fauteuil de velours, armé et noblement vêtu. Elle fut impressionnée par l'éclat qu'il avait, et qui semblait avoir renouvelé sa puissance; mais, se souvenant de la raison pour laquelle elle était venue, elle se plaignit de l'attente insupportable qu'elle et les autres subissaient, et se déclara plus que jamais prête à entrer en matière avec Malitroc, à lui déclarer une guerre ouverte et sans limites, et à descendre sur Chambéry, dont le Noton bleu brûlait de prendre la garde secrète, qui lui avait été vouée. N'était-ce pas légitime, qu'il agît sans tarder pour sauver l'ancienne capitale de ses tyrans? N'était-ce pas louable, qu'il en eût le désir?

Certes, elle savait que lui, Captain Savoy, avait une haute sagesse, et qu'il attendait l'Elfe jaune et les forces qu'il amènerait avec lui, quelles qu'elles fussent; mais viendraient-elles jamais? Devaient-ils attendre de vieillir et de mourir, avant de tenter leur chance au combat ouvert? Maintenant que sept d'entre eux étaient adoubés, si on ne comptait pas l'Elfe jaune indisponible, n'était-il pas temps de passer à l'action? Leur puissance s'était décuplée, et les immortels de la montagne avaient même fait des dons précieux à deux d'entre eux: bien que trois disciples restassent à consacrer, pourraient-ils jamais être plus prêts? L'attente n'étiolerait-elle pas au contraire leurs forces? Cet attermoiement n'était-il pas une erreur? Voire une grave faute?

Certes, elle ne parlait pas au nom de tous les Disciples, certains demeurant réservés; mais de la majorité d'entre eux, de cela pouvait-il être sûr!

Pourquoi donc ne pas agir? Malitroc et les Savoisiens restés fidèles ne penseraient-ils pas qu'ils avaient peur, bien que cette pensée, elle le concédait, fût dénuée de fondement? D'ailleurs, même s'ils venaient, l'Elfe jaune et ses nouveaux amis ne feraient pas forcément la différence, face à leurs ennemis. S'ils devaient vaincre, deux de plus ou de moins n'y changeraient rien. D'ailleurs l'Elfe jaune pouvait revenir seul, et dès lors, malgré toute sa vaillance, pouvait-il faire basculer la bataille dans un sens ou dans l'autre?

Elle, l'Amazone céleste, ne le croyait pas. N'était-elle pas devenue l'une des plus vaillantes des Disciples, ne l'avait-elle pas montrée, au cours des combats? Peut-être même était-elle la plus vaillante de toutes, peut-être même dépassait-elle en vaillance le noble Elfe jaune, premier des Disciples! Captain Savoy pouvait compter sur elle: GalleryComics_1920x1080_20161109_Space-Ghost_580a673b313c58.37704790.jpgjamais on n'avait vu de guerrière si puissante, depuis la disparition de Dal et son départ vers l'astre d'argent! Du moins elle le pensait, l'espérait, et comptait bien le prouver par son courage, sa persévérance, son ardeur dans la bataille.

Captain Savoy l'écouta attentivement, et lorsqu'elle mentionna sa propre vaillance, ses yeux se plissèrent, et lancèrent un éclair. Il ne répondit pas, cependant. L'Amazone céleste, attendant qu'il parlât, lui demanda pourquoi il n'en faisait rien, et s'il l'avait entendue; car elle avait l'impression de s'adresser à une statue. Son âme était-elle présente, ou n'y avait-il plus que son corps, son esprit étant parti parmi les guerriers divins de la Lune, rejoindre sa belle? Était-il attristé, plein de chagrin d'avoir perdu Annecy et sa base du Roc de Chère? Était-il découragé? Elle ne pouvait le croire. Il fallait se secouer, se lever, et prendre la tête de l'armée de libération!

Mais il est temps, chers lecteurs, de laisser cet épisode, pour attendre la suite jusqu'au prochain.

Les commentaires sont fermés.