07/12/2016

L'Elfe jaune et la chute des Anges rebelles

Wojtek Siudmak 00183.jpgDans le dernier épisode de cette fabuleuse geste, nous avons laissé l'Elfe jaune, ami nouveau de Momulk et disciple premier de Captain Savoy, dans le royaume immortel d'Amariel, reine des fées de Vouan, alors qu'elle lui en révélait les mystères. Et elle parlait toujours, et l'Elfe ne l'interrompait pas.

À toi qui fus mortel, Elfe jaune, et qui l'es encore à maints égards, je dois encore révéler ceci. Ces fleurs que tu vois ici, ces herbes, tu peux être étonné de ne pas les voir, telles quelles, dans le royaume de tes pères. Sache qu'elles en sont ce que certains parmi vous ont appelé le type causal, imaginé par d'aucuns génies parmi les mortels, mais que la Terre périssable n'a plus reproduit tel quel depuis l'origine des temps. Car elle a été affaiblie, et n'a plus pu le faire; elle a dû se contenter de copies, déformées par l'intervention de mauvais génies.

En elle, sache-le, habitent toutes sortes d'esprits impurs qui déforment les formes premières, et provoquent leurs déclinaisons innombrables dans le monde mortel, provoquant des variations en les traversant, en se plaçant dans le rayonnement qui depuis le Ciel les crée: leurs ombres le gênent et déséquilibrent l'harmonie des étoiles.

Prends garde à ceci que ces esprits impurs peuvent ne pas t'apparaître comme tels: ils peuvent n'être pas ouvertement les serviteurs de Mardon. Nous-mêmes, fées de Vouan, sommes ce que nous pouvons appeler des esprits impurs, et pouvons par notre action imparfaite déformer les plantes qui naissent parmi vous, dans le monde mortel; nous pouvons incliner les rayons célestes différemment de ce qu'ils auraient dû, si nous agissons avec trop d'emportement, ou trop de faiblesse. Tel est le destin de la Terre; tel est son lot fatal. Ne vénère pas à l'excès les esprits qui te paraissent bons; car eux-mêmes sont impurs, et ils pourraient vouloir t'utiliser comme un esclave, si tu les prenais pour des dieux. La tentation en existe, en eux, et certains y cèdent, rejoignant de fait les hordes de Mardon, même lorsqu'ils suivent d'autres bannières.

Pourquoi en est-il ainsi? La sagesse divine a fait les choses comme elle l'entendait, pour que les hommes et les anges en sortent grandis. Les mortels ne sauraient supporter l'effet exercé directement des plantes fondamentales, telles qu'elles poussent encore dans mon royaume. L'ombre jeté sur elles permet à la science de l'homme d'en découvrir les vertus cachées et de les utiliser pour se soigner et guérir, tant dans son âme que dans 220px-Urpflanze.jpgson corps. En elles en effet l'éclat originel demeure, à la façon d'un fil d'or; mais il s'agit de le trouver. S'il était donné sans obstacle aux hommes, ils en deviendraient fous, et se dissoudraient dans l'extase qu'ils en recevraient. Or, il ne le faut pas; il faut, car c'est écrit, qu'ils deviennent maîtres d'eux-mêmes, et ainsi un obstacle leur est opposé.

Comprends-tu, Elfe jaune? Je sais qu'il y a là des énigmes qui peuvent faire tomber dans un gouffre, faire au moins ressentir la présence d'un abîme, et créer un vertige; mais, en tant qu'homme devenu elfe, tu dois connaître ces choses. À présent d'une double nature, à la fois humaine et elfique, tu vis dans les deux mondes, celui des mortels et celui des génies, et il faut que tu te meuves aussi librement dans l'un que dans l'autre.

Sache aussi que c'est ton maître, Captain Savoy lui-même, qui m'a chargée de t'enseigner ces mystères. Tu peux en être surpris, voire en douter: à quel moment aurais-je bien pu prendre ses directives, depuis que nous sommes entrés, toi, moi et Momulk, en Vouan? Mais les messagers qui passent d'un lieu à l'autre ne te sont pas tous connus, ni les voies par lesquelles les mots peuvent être transmis. Aie confiance, et crois-moi: à ta sagesse, il est indispensable de savoir les choses dont je t'ai parlé.

Alors l'Elfe jaune répondit: Cependant, ô reine, je suis inquiet, et angoissé: la Terre périssable doit-elle toujours demeurer la proie des esprits que tu dis impurs? Ne pourra-t-elle jamais être pure et belle comme l'immortel royaume de Vouan?

On dit qu'elle l'a été, autrefois, en un âge qu'on dit d'or, et que les mortels et les immortels vivaient ensemble, que les dieux vivaient sur Terre; n'en sera-t-il donc plus jamais ainsi?

- Il existe, ô Elfe – fit Amariel -, un printemps des mondes, et la Terre pourra retrouver la beauté pure de ses origines, mais après s'être transformée. Tu as raison: ce qu'on nomme la Terre périssable et le royaume des Immortels autrefois ne faisaient qu'un, et la chute des Anges rebelles a entraîné à sa suite un grand nombre d'hommes qui ont failli et se sont détachés, avec leurs royaumes propres, de la grande Terre originelle.

L'immortel royaume de Vouan est une relique de ce temps béni: il est resté pur, jusqu'à un certain point, et ses habitants sont toujours tels qu'ils étaient avant l'apparition de la Lune - puisqu'ils datent de ce temps.

La Lune en effet n'est apparue que lors d'une grande bataille entre les Anges, et c'est ainsi que la Terre fut scindée et qu'une partie rapetissa et devint la Terre mortelle. D'autres parties, telle que le royaume de Vouan, devinrent intermédiaires, et c'est pourquoi j'ai osé dire que nous autres fées de Vouan étions aussi, en un certain sens, des esprits impurs.

Mais cet épisode commence à être long, et il faut y mettre fin. La prochaine fois, nous connaîtrons la vision que l'Elfe jaune, à l'invitation d'Amariel, eut dans l'eau d'une cascade.

Les commentaires sont fermés.