06/10/2016

L'Elfe jaune & les fleurs magiques

Tree Of Life_total-700.jpgDans le dernier épisode de cette incroyable série, nous avons laissé la reine immortelle Amariel alors qu'elle présentait à l'Elfe jaune, l'ami de Momulk, les fleurs de son royaume et leurs vertus, et qu'il venait de lui demander celle de la fleur que les immortels, dans ce règne, appellent Isten.

- Je vais te le dire, Elfe, répondit Amariel: elle peut ramener la joie dans les cœurs attristés, et la chaleur dans les membres refroidis; mais, surtout, elle chasse les ténèbres de l'âme, et rend à chacun sa claire raison, enflammée au feu de l'Esprit pur. Elle a les vertus inverses à celles d'Esil. Mais elles aussi peuvent être un poison, si on en absorbe trop: elle peut dissoudre les âmes, les porter à l'excès dans la clarté, les arracher au sol, et les rendre esclaves des démons de l'air. Ne pouvant plus se défendre, n'ayant plus d'appui, elles deviennent leur proie. Elles sont emportées comme fétus de paille par les vents de l'Esprit, et oublient qui elles sont réellement.

Esil est une force opposée, qui peut alors s'avérer bénéfique. Et les simples effluves d'Isten peuvent rendre fous les mortels, tant grande est sa puissance; elles peuvent les enivrer d'illusions effrayantes, qui les rendront orgueilleux et prompts à la bataille. Aussi gardons-nous soigneusement ces fleurs dans notre royaume des immortelles de Vouan, dans cette cité de l'Arbre Sacré que l'on nomme Tolotal, parce que l'Arbre Sacré se nomme Ötal. C'est son nom.

Il fut un être, autrefois - un être pensant -, et est ce qu'il en reste. Comme personne, il vit encore, mais on ne le voit plus - on ne voit plus son visage, on ne voit plus de lui que cet arbre.

Nous gardons soigneusement les herbes de notre prairie immortelle loin de la main des mortels, qui pourraient en faire un fol usage, et nous devons, hélas! capturer ceux qui s'en empareraient indûment, et les retenir à jamais FantasyGardenMiniII.jpgparmi nous. Mais cela arrive peu, car nous avons le pouvoir de les détourner avant de nos portes, et de les fermer à leurs pas: nous disposons de puissants sortilèges.

Lorsque tu entends des contes sur des hommes qui, attirés par nos trésors, sont capturés et happés par nos mains, et que tu prends leurs ravisseurs pour des démons, sache qu'il n'en est rien: non, ces hommes ne sont pas entraînés en enfer; il s'en faut. Ils sont accueillis ici, et invités à boire de l'eau de l'oubli. Puis, ils sont rendus, sans souvenirs, aux mortels, souvent des siècles plus tard, bien qu'ici il ne se soit passé que quelques jours. Cela dépend, sache-le, de la conjonction des astres. Ils reviennent dans la Terre périssable sous une nouvelle identité, ayant oublié l'ancienne. Et parfois d'obscurs souvenirs les font errer à nos portes, et il est arrivé que, pris de pitié, et voyant la piété de quelques-uns, nous les avons accueillis, et, cette fois, loin de les avoir plongés dans la mare de l'oubli, leur avons révélé ce qu'il en était, et en avons fait des époux, et leur avons fait le don de l'immortalité. Ainsi sont-ils devenus des elfes semblables à toi, et, revenus sur terre, des héros, des bienfaiteurs du peuple. D'autres légendes courent donc sur nous, qui sont plus bienveillantes, mais qui exagèrent nos vertus, et notre puissance: car d'aucuns nous prennent pour des déesses célestes, mais des dieux célestes, nous ne sommes que les humbles servantes.

Toutefois, il arrive qu'à nos portes, soutenus par les hordes de Mardon, des hommes mauvais, au cœur consumé de désir, fassent un siège que nous ne parvenons pas à détourner, malgré le cours des astres: ils réussissent à rester à nos portes. Alors des combats ont lieu, et nous essayons de prendre à revers les démons qui les soutiennent, les guident, les inspirent, sans lesquels ils ne sont rien. Et parfois des hommes trop corrompus en souffrent, et tombent malades, et en meurent, car ils s'étaient liés trop intimement au démon. Mais en soi, sache-le, nous ne faisons pas de mal aux hommes; parfois des sacrifices sont nécessaires, et nous devons les purifier, afin que leurs taches ne leur soient pas reprochées au commencement d'un temps nouveau. Et cette purification est violente, et ils en meurent; mais sois sûr que cela leur reste bénéfique, aussi étrange que cela paraisse. Nous n'agissons pas en méchantes, même si des contes disent le contraire, et même si, il est vrai, plusieurs d'entre nous sont passées du côté de Mardon, sont devenues ses servantes par haine des hommes voire par amour pour cet être, qui fut jadis beau, splendide, glorieux, quoiqu'il soit à présent enlaidi par ses années de forfaits.

On raconte que le repentir d'une de ces fées l'a changée en pleurs, et qu'ainsi est né le Foron qui coule vers l'Arve. Je n'en dirai pas plus: certains poètes14368674_1326822657358324_7822375546707310441_n.jpg de ta race ont évoqué des faits semblables et tu devras les consulter. Crois à leurs visions: elles ne sont pas si mensongères que les mortels ordinaires le prétendent.

Mardon veut en effet détruire notre royaume et s'emparer des fruits lumineux qui poussent sur les membres d'Ötal. Il aimerait en orner sa couronne, son collier, son plastron. Il ne dédaigne pas de s'emparer de nos herbes magiques, non plus, car elles lui rendent de la force, ou il en nourrit les êtres qu'il crée, et les éveille à la guerre; car il aime à donner un corps aux esprits impurs qui le servent, mais il se sert pour cela, souvent, des hommes morts il y a longtemps, et pour leur rendre un semblant de force, il se sert des herbes qu'il vole, au sein de notre royaume. La mission de Fomal n'était autre que de nous arracher ces herbes et ces fruits, et c'est pourquoi nous avons pris sur nous de l'enfermer, outre qu'il nous fallait le faire parce que les dieux nous le demandaient. C'était le seul moyen par lequel nous pouvions durablement rester à l'abri de ses attaques.

Or, le lecteur n'en saura pas plus, pour le moment, de ce qu'Amariel révéla à l'Elfe jaune, car cet épisode commence à être long, et il n'est pas possible d'en dire plus. La prochaine fois, nous aborderons les rives d'un lac extraordinaire, plein de visions qui bouleverseraient l'humanité, si elle parvenait à les avoir.

Les commentaires sont fermés.