16/03/2015

Les origines de Captain Savoy, V (Interlude)

10983339_752349058194443_6285560341858105930_n.jpgDans le dernier épisode de cette mini-série consacrée aux origines de Captain Savoy, nous avons laissé le héros alors que, par l'action d'une mystérieuse colonne de feu, il avait acquis un costume-armure flamboyant et un corps nouveau, plus fort, plus lumineux, plus beau. Mais les observations qu'on peut faire à ce sujet ne sont pas terminées.

Je veux ajouter que ce corps rendu parfait, qu'avait Captain Savoy - outre qu’il n’avait évidemment plus les marques de brûlure de Jacques Miolaz, et ne rappelait qu'imparfaitement ses traits -, arborait autour de la tête des cheveux si fins et si purs, si légers, si évanescents, qu’ils semblaient être de la lumière à peine solidifiée; des étoiles semblaient même prises à leurs filets. Et le tout formait comme une couronne royale. Habituellement, néanmoins, il portait un masque-heaume qui lui recouvrait toute la tête, de telle sorte que cette chevelure n’était guère visible. Une autre couronne avait du reste été matérialisée par-dessus ce masque-heaume; elle avait une gemme brillante, au-devant, sur le front du héros.

Dans les seuls moments où il se mêlait aux hommes sous son ancienne identité s’étonnait-on de sa beauté, non seulement retrouvée, mais décuplée: comme on le reconnaissait à peine, on se disait qu’il avait dû avoir recours à la chirurgie esthétique. Certains se demandèrent même s’il ne s’agissait pas d’un autre homme, qui avait usurpé son identité, mais sa manière de parler, de se mouvoir, était bien la même, et quelque chose dans son regard surtout n'avait point changé: car si ses yeux étaient plus brillants, plus vifs, ils portaient toujours le poids de son douloureux passé.

On ne s’étonnera donc point qu’il ait pu plaire à Adalïn l’Immortelle - étant devenu lui-même pareil aux Immortels, dans son corps de cristal doré. Et on ne sera pas surpris que son corps nouveau ait pu il_570xN.358666059.jpgoublier le contact de sa femme mortelle, car c’était comme s’il avait connu une nouvelle naissance.

Au demeurant les sages disent qu’Adalïn avait un rapport avec son ancienne épouse, qu’elle gardait en quelque sorte son esprit avec elle, et que c’est à cause de cela aussi qu’elle était tombée amoureuse de lui si profondément - et qu'il avait pu lui rendre son amour. Mais c’est là un mystère qu’il n’est point temps de percer.

Et en tout cas c’est ainsi que ma vision s’acheva – celle qui avait commencé lorsque j'avais aperçu Captain Savoy et la troupe de ses amis, chevaliers de la Lune, glissant sur la mer de nuages, ainsi que cela a été dit au début de cet exposé sur les origines mystérieuses du héros!

Je voudrais néanmoins compléter cette évocation pour expliquer quelque chose de plus mystérieux encore, au sujet de Jacques Miolaz; car les causes profondes de sa métamorphose n'ont semblé qu'à demi révélées à quelques-uns. Et peut-être les saisira-t-on mieux quand je dirai que, dans sa vie précédente, il avait été un roi khmer - régnant à Angkor. À ce titre, il avait été initié, et chaque nuit, au sommet d'une pyramide, au sein d'une tour d'or, il s'unissait à une fée de la Lune qui était la fille d'un Roi-Serpent - ou Nâga -, maître véritable de la terre des Khmers, et elle complétait ainsi son initiation, l'ouvrant aux divins xe26.jpgmystères, lui donnant la faculté de régner sagement. Puis, après cette union avec la fée de la Lune - qui en réalité était déjà Adalïn -, il descendait de sa tour d'or, et il s'unissait à l'une de ses femmes mortelles: car il en avait beaucoup.

Or, peu à peu, il se laissa ensorceler par les joies de la chair, préférant ses femmes profanes à son épouse sacrée, et la volupté s'emparait de son âme, et l'enseignement de la fille des Nâgas se perdit en lui, obscurci par les vapeurs de la luxure, et un esprit mauvais demeura dans son âme, qui demeura jusque dans son incarnation suivante. Or Jacques Miolaz ne sut pas lui résister. Pourtant, en lui, au plus profond de son cœur, il avait conservé le souvenir de l'initiation subie durant sa vie antérieure, alors qu'il était jeune et plein de feu, de piété, de foi. Il faut dire que quelque chose déjà l'avait purifié et conservé un tant soit peu à l'abri du mauvais esprit: c'est que le roi khmer qu'il avait été fut assassiné dans des conditions douloureuses, un de ses neveux profitant de son impopularité, laquelle avait grandi à mesure qu'il devenait clair qu'il était envahi par l'esprit de la volupté, et s'occupait davantage d'enlever les jolies filles de la cité que de gouverner son peuple avec sagesse. Ce neveu avait feint de le servir, jusqu'au moment où, le trahissant, il lui enfonça un poignard dans la gorge.

Au seuil de la mort, le roi en fut marri, et désespéra de la nature humaine. Mais à cause de la souffrance qu'il avait subie, il lui fut pardonné certaines choses, et les esprits qui l'avaient initié restèrent avec lui. C'est ainsi que dans sa vie ultérieure il put devenir Captain Savoy, recevoir la visite d'un ange, et qu'il lui fut donné la puissance magique des anciens comtes de Savoie - en vérité proche de celle des vieux rois khmers.

Il bénéficia notamment de la protection de l'esprit que parmi les hommes on connaît sous le nom de saint Maurice, et qui fut le patron de la Savoie - mais aussi des guerriers. Mais la raison ne peut être dite pour le moment: il suffit que cela soit su. Et de savoir, aussi, que ce saint Maurice vivait dans les cieux, qu'il était un être de haut rang - de celui des archanges; qu'en tout cas il avait acquis le droit de vivre parmi ceux-ci.

C'est ainsi que s'achèvent - provisoirement, du moins - ces considérations sur les origines de Captain Savoy.

Les commentaires sont fermés.