18/09/2011

La blessure de Momulk

P1010788.JPGLorsque Momulk eut reçu le coup terrible asséné à lui par le noble Captain Savoy, il vacilla: il souffrait; sa blessure était profonde. Et pendant qu'il demeurait immobile et coi, comme pétrifié par la douleur, voici! Captain Savoy le fixa des yeux, l'air implacable, nimbé de foudres: son œil même était devenu un astre. Sa colère était palpable; elle faisait un panache de feu au-dessus de sa tête. Un esprit flamboyant s'y tenait, et on le distinguait, si on était suffisamment attentif; son apparence était propre à terrifier les plus aguerris aux choses terribles, à abattre les cœurs les plus ardents; son aspect était indicible.

Des cornes pareilles à des flammes, il faut le savoir, se tenaient sur son front, et se liaient par des fils lumineux à la tête de Captain Savoy même; mais leur pointe s'élançait vers le ciel et s'y fondait, tant elle était fine et pure, longue et nette. Ces cornes semblaient, de fait, puiser leur force, qui était vibrante et parcourue d'éclairs, dans une nappe ardente des hauteurs, se tenant parmi les astres, qui paraissaient à présent se tenir tout près, et dont l'éclat était rendu comme diffus. Effroyable vision, que cet être avec ses cornes qui remplissait, apparemment, une grande partie de l'espace de l'air! Car le noyau brillant des étoiles semblait orner la pointe de ces cornes: deux, en particulier, mais il m'est trop difficile de dire lesquelles; cela m'est comme interdit.

Par ce biais, quoi qu'il en soit, Captain Savoy était lié au cosmos: pourquoi le cacher? Il tirait sa force des étoiles mêmes. Leurs rayons descendaient maurice-fleche-stGerm17.jpgjusqu'à ses bras, et se concentraient dans sa lance, ainsi que dans son anneau, éblouissant à son doigt!

Mais à ce moment, alors qu'il fixait de ses yeux l'être monstrueux qu'il venait de frapper, il demeura lui aussi immobile, attendant de voir de quelle façon Momulk allait réagir.

Or, celui-ci regarda lentement son épaule, qui saignait; et il prit un étrange air surpris, il semblait étonné de voir son sang, de constater, de découvrir qu'il en avait, et qu'il pouvait couler! Cela parut lui rappeler quelque chose: son œil brièvement s'adoucit, et s'alluma d'un feu nouveau, plus doux que l'ancien; une vague lueur, surgie du passé, lui rendit soudain un semblant d'humanité. Sous la surface verte de l'épais cuir de Momulk, l'âme de Mirhé Maumot revenait, et se distinguait dans son regard! Mais soudain, à son cerveau obscur, la douleur vint, et fit comme une flamme; et alors, la rage, de nouveau, s'empara de lui, inonda tous ses membres. Il tourna la tête vers le héros de Savoie, et, d'un coup, enfonça ses doigts d'airain dans le sol, pour soulever le pan de terre sur lequel son ennemi était sis, avait posé les pieds, et, brusquement, mû par une puissance incroyable, il envoya cette terre dans les airs, afin de faire choir le héros immortel! Alors celui-ci, sans pousser un cri, vacilla, et sembla s'affaisser. Momulk se jeta sur lui, mais, sachez-le, ses bras n'étreignirent que du vide: le héros avait disparu! Il s'était créé, par son anneau magique reçu des dieux et de l'être angélique et divin que les hommes appelèrent, étrangement, saint Maurice, mais qui a bien d'autres noms, une aile de lumière qui l'avait fait bondir plus vite que l'éclair, et, soutenu par cette aile, il était à présent suspendu dans l'air, prêt à frapper, mais toujours imperturbable, et incarnant le seul devoir: car il lui fallait à présent arrêter le monstre et essayer de le circonscrire - si possible sans le tuer, sans le détruire, et cela, fût-ce au péril de sa vie! De quelle façon il frappa et ce qu'il en advint, c'est ce que je m'efforcerai de dire une fois prochaine, si Dieu le veut.

Commentaires

Il faut que le capitaine Savoy s’accroche à cette lueur aperçue brièvement dans les yeux de Momulk, c’est leur unique pont de connexion et on même temps ce qui les rend vulnérables l’un et l’autre.

Meilleures salutations Rémi

Écrit par : Barbie Forever | 18/09/2011

Sans doute, mais ce sera pour plus tard; pour le moment, il est dans la nécessité de défendre le genre humain de l'action du monstre. Cette nécessité le rend d'ailleurs âpre, aiguise son amertume, éveille en lui des idées de vengeance, et Captain Savoy ne peut pas être parfait. Il ne pourra donc pas en venir trop vite au point que vous dites. Mais il faudra effectivement qu'il y vienne. Cependant, il serait invraisemblable qu'il y vienne facilement. On se dirait qu'il illustre une morale, plus qu'il n'incarne une difficulté à l'appliquer effectivement. Car le fond de la chose est plus là qu'on veut bien le dire: ce qui manque n'est pas tant la connaissance de ce qu'il faut faire que la faculté de l'accomplir. La perfection s'obtient en modelant l'âme tout entière, et non les seules pensées, ô Barbie.

Écrit par : R.M. | 18/09/2011

(Et meilleures salutations aussi!)

Écrit par : R.M. | 18/09/2011

Les commentaires sont fermés.