01/04/2011

Voir son Ange et mourir

angel-to-manoah.jpgLe livre des Juges, dans l'Ancien Testament, contient un fascinant récit: celui de la conception de Samson, héros d'Israël. Un homme mystérieux, à l'aspect jeune, annonce sa naissance à ses parents, qui se pensent trop vieux pour avoir un enfant. Il s'agit d'un Ange: bientôt, il s'élève dans le ciel en se plaçant dans la flamme du sacrifice: Tulit itaque Manue haedum de capris, et libamenta, et posuit super petram, offerens Domino, qui facit mirabilia; ipse autem et uxor ejus intuebantur. Cumque ascenderet flamma altaris in caelum, angelus Domini pariter in flamma ascendit. Le chamanisme dit que l'âme des bêtes immolées retourne dans le pays des esprits: l'Ange l'y accompagne.

Le couple, frappé de stupeur, aussitôt se prosterne: Quod cum vidissent Manue et uxor ejus, proni ceciderunt in terram, et ultra eis non apparuit angelus Domini. Puis Manué, le mari, prenant conscience qu'ils ont vu, à travers cet Ange, Dieu même, annonce à sa femme qu'ils vont mourir: Statimque intellexit Manue angelum Domini esse, et dixit ad uxorem suam: Morte moriemur, quia vidimus Deum. Mais l'épouse, elle, saisit que la vision de l'Ange n'entraîne pas forcément la mort: dans cette merveille, rien n'est advenu de sacrilège: l'Ange ayant accepté le sacrifice et leur ayant annoncé les choses à venir, comment Dieu tutshrine9.jpgpourrait-il vouloir leur mort? Cui respondit mulier: Si Dominus nos vellet occidere, de manibus nostris holocaustum et libamenta non suscepisset, nec ostendisset nobis haec omnia, neque ea quae sunt ventura dixisset. Dieu peut se rendre sensible par un Ange descendu en son nom jusqu'à Terre, et se montrer à l'œil de l'Homme, s'il veut, dans le cours de l'Histoire, agir d'une façon particulière en faveur de son Peuple; ainsi naît un prodige. Le monde des esprits qui se manifeste ne signifie pas nécessairement l'anéantissement: l'Ange ne vient pas seulement quand l'heure de mourir est arrivée, comme on le pensait d'ordinaire, mais aussi quand la Vie surgit inopinément - quand elle éclate alors que l'ordre naturel s'orientait vers le dépérissement.

Il devient donc possible de représenter les êtres spirituels qui prononcent la Parole divine. Les Chérubins du temple de Jérusalem et ceux de l'Arche d'Alliance étaient le soutien visible de la Divinité. Les premiers étaient grands et emplissaient tout le temple: leurs ailes étendues se touchaient: l'Arche était au-dessous d'eux, et le Nom de Dieu était dans le Temple, lui-même: sa pensée luisait devant les Chérubins; elle se reflétait en eux.

athenavarvakeion.jpgLes conceptions les plus élevées des anciens Grecs étaient-elles semblables? Les figures de Zeus à Olympie, d'Athéna à Athènes, emplissaient pareillement tout le temple, portant le Logos, le Verbe divin. Les prophètes voyaient les Chérubins, lorsque Dieu suscitait en eux une vision; Phidias, l'auteur de la statue de Zeus à Olympie, était réputé avoir vu le dieu directement, l'avoir eu pour modèle.

Les mystères de la perception du monde divin sont plus profonds que souvent on l'imagine. On ne peut nier, néanmoins, que chez les anciens Grecs, les conceptions étaient à cet égard contradictoires, confuses; chez les Hébreux, elles étaient plus claires, limpides. Mais lorsqu'on lit les Néoplatoniciens, si aimés de saint Augustin, il est probable qu'on voit mises par écrit justement les conceptions les plus élevées des anciens Grecs, conservées jusque-là dans le secret des mystères. Philon d'Alexandrie, qui était juif mais nourri de cette école platonicienne, affirmait que les vérités de la Bible rejoignaient en réalité les conceptions les plus élevées des Grecs, et pensait pouvoir elles aussi les méditer de manière philosophique. Cependant, la Loi de Moïse avait été clairement mise par écrit, tandis que la pensée des Grecs restait diffuse, diluée dans la Philosophie et la Mythologie.

Commentaires

Ça tombe bien car j’en ai vu deux…des anges cette semaine et je commençais à m’inquiéter mais sans rapport avec votre belle note, j’avais une question: Connaissez vous la légende de St-Victor ? Un soldat romain mort à Sion ?
Aujourd’hui, flânant le nez en l’air en ville, je suis rentrée dans une église devant laquelle je passais à chaque fois sans faire attention depuis 20 ans…mais cette fois j’ai vu de la lumière et je suis rentrée…
D’une déco étonnante…avec des sculptures en bronze très avant-gardistes (pas mon genre) mais derrière l’autel, j’ai découvert une petite chapelle dédiée à ce Saint-Victor et là une incroyable tapisserie qui recouvrait tout un mur, d’une incroyable beauté, où l’on pouvait admirer une scène de combat avec plein de soldats et au milieu, s’extirpant d’une sorte de tourbillon pourpre, Saint-Victor brandissant une épée vers le ciel.
Le vieux curé m’a expliqué que cette tapisserie avait nécessité quatre années de travail et avait été confectionnée par deux sœurs…J’ai essayé de trouver des infos sur le Net mais rien !
La prochaine fois que je passe (Cette église est en plein centre ville, faisant angle avec la rue du Rhône) je vais prendre des photos avec mon tél et j’en ferai un billet si je trouve d’autres infos ! Ça fait plaisir de découvrir ce genre de bijou noyé au milieu de la ville.
Je vous posais la question à propos de St-Victor, car je sais que vous en connaissez un rayon dans le domaine.

Meilleures salutations

Écrit par : Barbie Forever | 01/04/2011

Ce n'était pas un des compagnons de saint Maurice? On dit de ce saint Victor compagnon de saint Maurice: "officier dans la légion thébaine, qui avait échappé au massacre d'Agaune et s'était réfugié à Marseille, subit le martyre — écrasé sous la meule d'un boulanger — dans cette ville le 21 juillet 303 (ou 304 selon d'autres sources) pour avoir refusé d'abjurer sa foi chrétienne." Agaune, c'est Saint-Maurice. Je crois que saint Victor dit de Marseille ou d'Agaune est un saint assez vénéré dans notre région, on en trouve des traces aussi à Chambéry. Wikipedia lui consacre une note sous le nom de saint Victor de Marseille. Il existe aussi une abbaye de Saint-Victor, à Marseille. Il existe, à peu près à la même époque un saint Victor, maure, soldat romain aussi, martyrisé à Milan, sous l'empereur Maximien. Un autre saint Victor est un soldat romain d'origine italienne, mais il fut martyrisé à Damas. Dans quelle église avez-vous trouvé la belle tapisserie?

Merci de votre visite et de votre bonne appréciation, quoi qu'il en soit!

Écrit par : RM | 01/04/2011

(Un autre saint Victor réchappé d'Agaune semble être finalement mort sous Maximilien à Xanten, en Allemagne, sur le Rhin. Il est possible qu'une certaine confusion existe, et que le saint Victor de Marseille et de Milan soit en fait celui de Xanten, car le squelette de deux martyrs, nommés par Grégoire de Tours Victor et Mallosus, réchappés d'Agaune, y ont été retrouvés en 1933, et Milan et Marseille ont pu contenir de simples monuments en l'honneur de saint Victor, des légendes ayant pu ensuite lui inventer un martyre dans ces deux villes.)

Écrit par : RM | 01/04/2011

(Le saint Victor de Marseille et celui de Milan soient celui de Xanten, je veux dire.)

Écrit par : RM | 01/04/2011

Justement, à peine rentrée, quand j’avais lancé ma première recherche sur Google, ça me donnait tout le temps des résultats sur St-Victor de Marseille et du coup, j’avais laissé tomber agacée car j’étais loin d’imaginer la « profusion » des St. Victor et les inévitables confusions, comme vous l’avez bien expliqué, rien qu’avec ces trois exemples, qui en fait, pourraient être le même après tout !
C’est l’église Saint-Joseph (Rue Petit-Senn 1) à Rive en plein centre, je viens de trouver ce lien : http://vitrail.ndoduc.com/vitraux/htm2/ href="mailto:eg_StJoseph@Geneve.htm">eg_StJoseph@Geneve.htm
Mais on voit juste les vitraux et le site web de l’église même est indisponible pour l’instant mais j’ai trouvé aussi ça http://www.tsr.ch/emissions/religion/cultes-messes/1002670-messe-du-dimanche-des-malades-a-geneve.html
Dans le dernier paragraphe ils parlent de cette superbe chapelle dédiée à St. Victor derrière le chœur mais des images de cette tapisserie restent introuvables, même en variant les mots clés !
Il ne me reste plus qu’à y retourner et à les photographier avec mon portable !; )

Écrit par : Barbie Forever | 01/04/2011

Grrrr le premier lien ne marche pas, le revoilà :

http://vitrail.ndoduc.com/vitraux/htm2/ href="mailto:eg_StJoseph@Geneve.htm">eg_StJoseph@Geneve.htm

Écrit par : Barbie Forever | 01/04/2011

Cette église est une énigme sur le Web, même les liens sont trafiqués! Et son site indisponible (par ordre du pentagone peut-être) ; ))) Je ne comprends pas!
Maintenant que j’y repense, il y avait comme quelque chose d’impalpable dans l’air et cette tapisserie était envoutante…Si ça se trouve le vieux prêtre qui m’a parlé était un fantôme (non pas un chômeur)
Ça doit être un poisson d’avril « céleste » destiné spécialement aux athées revêches comme moi…Mais j’y retournerai !!! C’est sûr et j’espère qu’elle ne se sera pas volatilisée ! Après tout le lien de la TSR admet bien son existence…voilà un élément rassurant ; )

Écrit par : Barbie Forever | 01/04/2011

Oui, il y a une nouvelle de Lovecraft dans l'atmosphère de Kafka et Dostoïveski qui parle d'un violoniste dont la musique était si étrange qu'elle ouvrait des portes sur l'autre monde, appelant les êtres cosmiques et grandioses qui s'y trouvaient à se manifester; ce violoniste se trouvait dans un immeuble d'une rue écartée, et naturellement, quand le narrateur essaie de la retrouver, après l'avoir empruntée une fois, il n'y arrive jamais. Peut-être avez-vous rêvé cette tapisserie, cette chapelle, cette église, peut-être êtes-vous allée soudain dans un monde parallèle, le monde des hommes immortels! Une autre dimension s'est ouverte à vous sous l'action des formes et des couleurs des belles choses que vous aviez déjà vues dans l'église!

Écrit par : RM | 02/04/2011

Néanmoins, voici déjà l'église: http://www.cath-ge.ch/fr/paroisse-saint-joseph/

Écrit par : RM | 02/04/2011

Les commentaires sont fermés.