24/03/2010

Le combat de Captain Savoy

Silver Surfer 4.jpgOr donc, lorsque Captain Savoy eut su que le moment était pour lui venu d’intervenir, dans l’attaque des zombies volants contre Annecy, il surgit tel un lion, glissant sur l’air, les pieds posés sur une sorte de fine planche d’or qu’il semblait créer au fur et à mesure qu’il avançait, et qui se dissolvait derrière lui, devenant une neige d’étincelles qui disparaissaient finalement en tombant, comme au sein d’un feu d’artifice.

Comment se créait-il cette espèce de surf magique? Au doigt majeur de sa main gauche, son anneau d’or était la source de l’énergie secrète qu’il employait à cette fin: il en sortait un puissant rayon qui tissait dans l’air, à la façon d’une aiguille d’ange, son chemin glissant, Green Lantern 4.jpgsa planche volante.

D’abord, Captain Savoy ne fut qu’une fine étoile, puis il devint un grand astre, et dans cet astre on distingua, puissants et terribles, les traits de son implacable visage, que mouvait la justice inexorable! Ses ennemis ne le virent pas tout de suite, mais ils sentirent sans tarder les effets de sa puissance: car le premier d’entre eux - celui qui les menait, leur chef - reçut soudain une décharge fulgurante d’énergie vermeille qui avait jailli de la lance du héros, qu’il tenait dans sa main droite; elle l’avait touché de plein fouet!

Chez les monstres, ce fut un moment de stupéfaction complète; ils regardèrent choir vers le sol, puis disparaître dans le lac, en faisant une gerbe d’écume, leur capitaine, celui qui avait reçu de leur roi maudit et diabolique la mission de les mener au combat, - et leurs yeux demeurèrent grands ouverts, et la crainte put s’y lire.

warlock.jpgDe ce moment d’hésitation et d’arrêt, Captain Savoy fut prompt à profiter. Il se jeta en même temps sur eux tous, et l’on vit bientôt tournoyer sa lance, qu’il maniait à la vitesse de l’éclair, si vite que l’œil des simples mortels ne pouvait en suivre les mouvements innombrables. Cela faisait dans la nuit des cercles de feu dont jaillissaient des traits qui foudroyaient un à un les monstres innommables!

Ceux-ci étaient saisis de terreur; ils ne savaient ce qui leur arrivait. L’un d’entre eux, vaillant combattant, âpre au combat, tenta bien de résister, en lançant un éclair de feu vert sur Captain Savoy; et celui-ci le reçut au buste. Néanmoins, son costume était une armure forte et magique: il y avait autour de lui un champ de force, un fin manteau d’énergie qui repoussait ou atténuait les coups adverses - vinssent-ils des démons, fussent-ils des foudres jaillies des profondeurs de l’abîme! Ce costume, comme l’armure des vieux chevaliers, avait reçu la bénédiction efficace des dieux, la grâce efficace des anges. Captain Savoy ne fit entendre qu’un léger cri, recula à peine; il rendit aussitôt son coup à celui qui l’avait assailli, et en vérité, la force du coup ennemi ne fit que décupler la sienne: il le renvoya sur son auteur comme un miroir!

Thor.jpgLe spectre hideux ne fut pas seulement foudroyé, il fut mis en pièces, et son âme se dispersa dans les ténèbres en hurlant: de fait, ces monstres étaient en soi immortels, et il fallait détruire leurs corps, si on voulait les vaincre définitivement; toutefois, Captain Savoy avait porté à la plupart d’entre eux - et notamment à leur chef, auquel il avait porté le premier coup, qui avait été le plus pur - des attaques suffisantes pour endommager leur corps forgé par les gnomes affreux du gouffre, sur ordre du roi de l’abîme; ils ne pouvaient plus s’en servir correctement: et voyant le sort terrible et pour eux d’une douleur atroce de celui qui avait réussi à toucher leur adversaire, ils résolurent de s’enfuir, en attendant de posséder des armes propres à résister à ce héros, ou même propres à s’en débarrasser.

Ils ne partirent pas toutefois sans lancer d’effroyables menaces. Et la prochaine fois, nous dirons ce qu’il est advenu du héros et des citoyens d’Annecy, lorsqu’ils eurent vu la fuite de ces monstres.

Les commentaires sont fermés.