21/01/2010

La base secrète de Captain Savoy

Mountains-of-madness-web(1).jpgAvant de savoir comment Captain Savoy réagit, face à l’attaque des hordes de zombies volants et motorisés contre la sainte cité d’Annecy dont j’ai parlé il y a quelque temps, il faut revenir un peu en arrière, afin de faire comprendre comment il a déjà pu être prévenu de leur assaut ignoble. Pour cela, il faut décrire avec une certaine précision sa base secrète, en commençant par signaler une évidence: elle se trouve sous une montagne, une montagne qui est creuse.

Mais quand on saura que ce n’est pas Captain Savoy qui l’a construite, qu’il l’a simplement aménagée, on saisira peut-être déjà un peu mieux la nature de ses origines personnelles, et celles de ses fabuleux pouvoirs.

Pour le moment, néanmoins, je voudrais, sans révéler le nom de la montagne qui est creuse et sous laquelle se trouve l’immense base de Captain Savoy, ni dire par qui, par quels êtres incroyables elle fut au départ forgée et habitée, je voudrais, dis-je, décrire cette base de manière à faire comprendre comment Captain Savoy peut être, en réalité, au courant de tout ce qui se passe en Savoie.

Anges.jpgJe ne ferai pas étalage, ici, d’une vaine technologie, et il en sera d’autant plus ainsi que les facultés de Captain Savoy relèvent en fait bien davantage de la magie: il s’agit d’une magie jadis créée par des sortes de dieux qui vivaient sur Terre, comparables à ces anges à visage humain que J.R.R. Tolkien appelait des Elfes. Le pouvoir en est donc lié à l’essence des astres et de leur rayonnement, et est issu pour ainsi dire en droite ligne de la magie qui avait cours dans le sein de l’Atlantide.

Je ne peux, naturellement, dévoiler ici de quelle façon exactement fonctionne cet art magique, mais je peux dire ce qu’il permet. Car à l’intérieur de la base d’observation et de retranchement de Captain Savoy, s’étend une espèce d’écran palpitant et mouvant, ou plutôt de fine nappe cristalline animant d’elle-même des images, des images incroyablement colorées, et semblant même pouvoir développer du volume. Mais à la différence de la technologie ordinaire, ces images ne montrent pas simplement ce qui a pu être vu dans le passé récent, ou ce qui peut même être vu dans un pays éloigné: elles peuvent également montrer l’avenir, ainsi que des passés antérieurs de bien loin à l’apparition de la photographie au sein de l’humanité.

eraserhead man at the window.jpgDe fait, il ne s’agit pas de photographies, ni même d’images artificielles en général, mais d’images vivantes, de reflets de la pensée des êtres célestes - soit des défunts, soit des dieux. Car la machine qui le permet capte la lumière même des astres, et la meut et met en ordre en montrant ce qu’elle cache. Or, elle est en particulier reliée à un être mystérieux, d’autant plus lié à la Savoie que tout ce qui s’y trouve semble avoir été produit par lui, semble être né de son Corps divin, semble avoir coulé en quelque sorte de son sein. (C’est ce que Jacques de Voragine nommait un archange, un ange protecteur des pays, ou des peuples.)

L'étoile immortelle qui lui au fond de l'âme de chaque être humain ne l’a évidemment pas pour père: elle vient de plus haut; mais dans la mesure où les hommes se relient à la Savoie, une partie d’eux vient bien de cet être mystérieux.

galactus.jpgJ’ajoute ceci: ces images vivantes que peut voir, comme en vision, au sein d’une sorte de transe, le héros indomptable Captain Savoy s’accompagnent, comme dans les rêves, de sons, d’odeurs, et de toutes les formes de perception existantes. Il s’agit bien d’une seconde réalité, d’une sorte de monde imaginal, comme eût dit Henry Corbin. Les images y apparaissent donc sous la forme de symboles, et il faut être initié, pour les saisir. Car il faut dire que quand Captain Savoy découvrit ce lieu étrange et secret, il n’était pas encore complètement abandonné: quelqu’un s’y trouvait encore, qui put parler à Captain Savoy, lui révéler certaines choses, lui livrer une forme d’enseignement. Le disciple ne fut d’ailleurs pas, ici, choisi au hasard.

Et, quoi qu’il en soit, c’est depuis cette base enchantée que le héros put voir que la ville d’Annecy était attaquée, ou qu’elle le serait, et qu’il ne pourrait pas l’empêcher, mais qu’il pourrait essayer d’y trouver un remède, en combattant les êtres maudits qui mèneraient cet assaut: car telle était sa mission.

Commentaires

Extra-Ordinaire !

Écrit par : Sam | 25/01/2010

Extra-Ordinaire !

Écrit par : Sam | 25/01/2010

Oui fascinant tout ça mais j’ai essayé de faire de recherches sur votre héros…et je ne trouve rien sur le net…Qui est l’auteur au départ de ces récits fantastiques ?
Et puis si je me mettais à rêver un peu…la base secrète…elle ne se trouverait pas tout près des montagnes et des rochers escarpés sur le chemin qui conduit au château du Duc Amédée VIII de Savoie ?

Dans ce château, un donjon a servi de refuge à une illustre grande dame persécutée par l’église dans des temps lointains… euhhh je m’égare…quoi que ! ; )

Écrit par : Barbie Forever | 26/01/2010

Comme je l'ai déjà dit dans le texte, ou dans les textes précédents, je ne peux ni donner le nom commun de la montagne - je donnerai ultérieurement son nom secret, le nom qu'elle porte chez les êtres par lesquels Captain Savoy a été formé - qui abrite cette base secrète, ni dire comment les aventures du héros indomptable me sont parvenues, car cette transmission relève elle aussi du secret. Je vous remercie néanmoins de vos commentaires.

Écrit par : Rémi M. | 26/01/2010

Les commentaires sont fermés.