17/01/2008

L'ombre d'Allobrox

Cette semaine, dans “Le Messager”, principal hebdomadaire de la Haute-Savoie, je publie un article sur la poétesse Danielle Drab, qui est originaire de Saint-Jean-de-Maurienne et vit à Belfort, en Franche-Comté, mais évoque souvent, dans sa poésie, Genève et le Léman, ce qui prouve que même depuis la Maurienne ou la Franche-Comté, Genève apparaît comme une ville importante.

De fait, on dit que le duc de Savoie rêva d’en faire sa capitale. Chambéry n’était pas assez illustre. Même Turin ne l’égalait pas, peut-être. Genève avait été la capitale des rois burgondes, et la légende la disait fondée par un Troyen appelé Allobrox, fils de Lémanus, et père de la nation allobroge. Les chroniques comtoises le mentionnent.

Le duc de Savoie se posait comme l’héritier des rois allobroges, à travers les Burgondes.

Quant à la Franche-Comté, elle eût été fondée par un autre fils de Lémanus, le célèbre Séquanus, père de la Seine, peut-être, mais aussi des Séquanes. Elle fit ensuite partie du royaume burgonde, naturellement, et les moines de Saint-Claude obtinrent du roi burgonde installé à Genève leurs terres dans les monts Jura.

Cependant, tout cela a eu lieu ou est censé avoir eu lieu il y a longtemps. Aujourd’hui, Genève a ses atouts propres. On les ressent jusqu’à Belfort, apparemment.

13:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Très intéressant cet article, j'ai eu le plaisir d'écrire pour Le Messager de Thonon pendant quelques mois, enrichissant au niveau des rencontres, j'étais suisse écrivant pour un journal français et vous êtes français sur un blog suisse, comme quoi les frontières sont virtuelles !

Écrit par : reymond | 18/01/2008

On ne peut pas mieux dire. On peut seulement faire la différence entre ceux qui essayent de relativiser les frontières, et ceux qui essayent de les rendre absolues.

Écrit par : RM | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.